Technique de brossage dentaire multimillénaire, l’utilisation du siwak ne faiblit pas malgré l’apparition de nouveaux procédés d’hygiène buccodentaire. Ce constat est concomitant à la pratique religieuse inhérente à l’Islam et aussi à l’économie générée par ce petit bout de bois profitable et bénéfique dans les pays les plus pauvres d’Afrique et d’Asie.

En effet, pour les musulmans, le bois de salvadora persica a un caractère symbolique et spirituel très fort. Il permet de s’identifier au meilleur exemple à suivre, à savoir le suivi du Prophète Muhammad (Paix et bénédiction sur Lui).

A ce sujet, l’Envoyé de Dieu a dit : « le Siwak (le fait de se frotter les dents avec le Siwak) purifie la bouche et satisfait le Seigneur ». 

Hadith Sahih rapporté par ibn Khouzeïma dans Sahih Sounan an-Nassaï (Hadith n°1202 dans Riyad as Salihine)

D’ailleurs, il accordait tellement d’importance à l’utilisation du siwak qu’il ajouta : 

« Si je ne craignais pas de trop charger ma communauté je leur ordonnerais le Siwak avec les ablutions »

[Rapporté par Al Bayhaqi et Al Hakim]

Nous avons donc jugé opportun au cœur de cet article et à l’approche du mois de jeûne de rappeler les bienfaits de l’usage du siwak.

L’utilisation du siwak pendant le mois du Ramadan : oui ou non ?

Les paroles des compagnons sont claires et sans équivoques à ce sujet. Et la réponse est évidemment oui. Nous allons donc vous orienter vers ces textes.

D’après Charh Ibn Hawchab : ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) a été questionné à propos de l’utilisation du siwak pour le jeûneur.


Il a dit : « Quelle bonne purification ! Tu peux utiliser le siwak dans toutes les situations ».


(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans Al Mousannaf n°9245 et authentifié par Cheikh Zakariya Ibn Ghoulam Al Bakistani dans son ouvrage Ma Saha Min Athar AS Sahaba Fil Fiqh p. 641).


D’après Nafi’ : ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) ne voyait aucun mal à ce que le jeûneur utilise le siwak.


(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans Al Mousannaf n°9241 et authentifié par Cheikh Zakariya Ibn Ghoulam Al Bakistani dans son ouvrage Ma Saha Min Athar AS Sahaba Fil Fiqh p. 641).

L’ éminent Cheikh Muhammad Ibn Sâlih Al-’Uthaymîn vient apporter plus d’éclaircissement à ce sujet en confirmant la règle. Néanmoins, il stipule que si le siwak a un arôme, la salive ne doit pas être avalé. Il en est de même pour les saignements de gencive où le jeûneur doit s’abstenir d’avaler le sang. (Traduit en français de Madjmu’ Fatâwa de Ibn ’Uthaymîn, 19/352-353).

Dans quelles situations le Prophète (sws) recourait ordinairement à l’usage du bois d’arak ?

Communément, l’utilisation du siwak était très répandue. Et peu s’en faut que le Prophète (sws) ne l’impose à sa communauté. 

A ce sujet, les traditions qui rapportent l’utilité du siwak sont nombreuses. Beaucoup de récits commentent l’usage dans des cas de figure bien précis. Pour n’en citer que quelques-uns, les recommandations sont nombreuses :

  • En rentrant à la maison
  • Avant la célébration de la prière
  • En se levant pour les prières de nuit…

D’après Mouqadam ibn Sarih, d’après son Père, il a dit :

« J’ai demandé à Aïcha (qu’Allah l’agrée) : « Quelle était la première chose que faisait le Prophète (paix et bénédiction sur lui) en entrant chez lui ? ». 

Elle dit : « [il se frottait les dents] avec le Siwak ».
(Muslim)

Abou Moûsa Al Ach’ari (qu’Allah l’agrée) a dit :

« En entrant chez le Prophète (sws) je le trouvai avec sur sa langue son bâton d’arak »
(Al-Boukhâri, Mouslim)

Ce qui ressort de toutes ces preuves, c’est que le siwak était une brosse à dent naturelle utile à tout moment de la journée pour purifier l’haleine.

Si vous souhaitez des preuves scientifiques sur les bienfaits du brossage dentaire à l’aide du meswak, vous pouvez consultez notre descriptif sur le dentifrice clou de girofle enrichi à la poudre de siwak.

Add to cart