Beurre de karité bio 100g

7,00

3 en stock

Catégorie :
Description

Description

La nature procure une source de bienfaits inestimables. C’est en elle que l’homme puise, depuis des temps immémoriaux, sa subsistance et fortifie son développement. Chaque continent, chaque pays et chaque région possède des spécificités particulières qui représentent un savoir-faire unique et une attractivité propre. Dans un monde devenu un lieu d’échange rapide, le commerce via des contrées éloignées est devenu accessible. Le ‘’goût de l’ailleurs” est à la mode et envahit le marché. C’est ainsi que le beurre de karité naturel tient toute sa place parmi les produits locaux d’exception. Approprions-nous donc les vertus d’un tel produit issu de l’Afrique subsaharienne. Son utilisation en tant que soin pour le corps a atteint aujourd’hui la renommée d’un produit de prestige en cosmétique.

Le beurre de karité naturel : une décennie de succès

 

C’est donc loin de nos frontières que pousse l’arbre qui fait le bonheur des dames en cosmétique. Celui que l’on nomme ”l’arbre à beurre” du mot ”ghariti” en Wolof, le langage sénégalais, prodigue ses dons sous forme d’amandes. C’est ce mot qui, repris dans la langue française, est ainsi prononcé ”karité”. Les amateurs de Butyrospermum parkii (ou bien Vitellaria paradoxa) de son nom scientifique, apprécient en lui ses nombreuses vertus.

Un soin réparateur remarquable

 

En effet, le beurre de karité naturel, qui est un antioxydant, confère un soin tout particulier pour la peau et les cheveux. Cette substance hyper-hydratante agit en tant que réparateur lors de lésions de l’épiderme telles que gerçures, vergetures et eczéma. Riche en vitamine A, D, E et F, les femmes souffrant de crevasses durant la période d’allaitement peuvent rapidement cicatriser grâce à ce cosmétique naturel.

En hiver, lors de grand froid, il s’avère être un moyen efficace pour hydrater des peaux desséchées. Il permet à la peau de retrouver une certaine élasticité après une application effectuée par le moyen d’un doux massage. Le précieux produit est assouplissant et son action permet d’obtenir à terme une peau bien cicatrisée et régénérée des attaques externes. Certaines femmes sénégalaises n’hésitent pas à tremper quelques noisettes de beurre de karité au cœur de leur tasse de café. Cette pratique permet d’entretenir de jolie lèvre pulpeuse. Un critère de beauté très distinctif dans ce pays d’Afrique. En effet, l’entretien du corps et du visage au naturel reste un gage de sûreté pour le mari ou le futur époux.

D’ailleurs, saviez-vous que les baumes à lèvre que nous utilisons en Europe sont pour la plupart enrichi au beurre de karité naturel.

 Une solution rêvée pour nourrir les cheveux en profondeur

 

Pour le soin de la chevelure, le beurre de karité naturel s’imprègne rapidement. Il nourrit les cheveux en leur redonnant force et volupté. Utilisé comme un après-shampoing, il permet aux cheveux bouclés d’obtenir de la souplesse. Afin d’optimiser cela, le meilleur moyen à employer est le masque capillaire. Ses propriétés en font de lui un véritable fixateur pour vos coiffures mais aussi un entretien pour votre couleur. Tous types de cheveux trouvent par ailleurs un regain de vitalité dans l’application du dit-produit. Post-épilation, il est un excellent baume pour apaiser la peau épilée. Les amateurs de soleil trouveront aussi en ce produit un allié. Il permet de prolonger les effets du bronzage sur la peau, luttant ainsi contre l’atténuation de la teinte de l’épiderme.

S’il s’applique sur tout type de cheveux, il sera une arme redoutable pour les chevelures de type afro et méditerranéenne.

Un produit riche et léger à la fois

 

Place à l’application du beurre de karité dans vos soins quotidien. Jusqu’ici, rien de compliqué. Il vous suffit de piocher au cœur du pot avec l’index. Puis de faire chauffer la matière entre les paumes des mains pour l’appliquer sur la zone localisée.

Le beurre de karité naturel : une application simple et facile

 

Sachez que le beurre naturel de karité ne laisse pas de film gras après application sur la peau ou les cheveux. Cette propriété le distingue d’autres produits de la cosmétique qui eux, restent gras après utilisation. Ce produit bien toléré par l’épiderme correspond donc parfaitement à ceux en quête de produits légers à porter. Sa texture est d’une grande douceur et onctuosité. Elle fait donc le bonheur des peaux les plus délicates. En faisant une petite introspection sur sa composition, ce beurre tout particulier est un riche apport en vitamines C. Cette vitamine C est contenue dans sa pulpe. Consommée en tant que nourriture, elle convient parfaitement aux apports journaliers de tous, enfants et femmes enceintes compris. Le fruit contient en effet un pourcentage de glucides, lipides et protéines brutes. On lui trouve également une forte concentration en tocophérols, c’est-à-dire en vitamine E. Les africains consomment le beurre naturel de karité depuis des millénaires. Il contient principalement 4 acides gras. Parmi eux, l’acide oléique, qui peut couvrir jusqu’à plus de la moitié de la contenance des amandes de karité. L’acide stéarique qui représente lui en moyenne 20 à 50 % du cœur des amandes. Puis, les acides linoléiques et palmitiques n’excédant pas tout au plus les environs d’un dixième du contenu exploité en fabrication.

Ce sont donc énormément de propriétés que l’on retrouve aussi au cœur des huiles végétales les plus hydratantes et réparatrices.

Une effervescence commerciale pour les industriels européens

 

Le beurre de karité contient 55% de matière grasse. D’un point de vue commercial, il faut savoir qu’il est vendu en deux grands sous-ensembles. Il est revendu dans l’industrie agro-alimentaire sous forme de graisse végétale, la stéarine, utilisée notamment pour la fabrication du beurre de cacao. Puis, à bon marché, il est revendu pour les produits alimentaires fourragers en tant qu’oléine. C’est cette substance-là qui est tant convoitée dans le domaine des cosmétiques. Les laboratoires à l’importation vont juger sa qualité quant à son humidité, son acidité libre et son taux d’impureté.

L’arbre à karité : Une identité typiquement africaine

 

Ayant élu domicile au cœur de la savane, notre arbre prodigieux peut atteindre jusqu’à quinze mètres de haut. Sa durée de vie maximale est quant à elle évaluée à 300 ans. Il en existe deux sous-espèces de sa catégorie, vivant respectivement en Afrique de l’Est et en Afrique de l’Ouest. On retrouve sa présence dans une vingtaine de pays africains. Cet arbre possède un bel aspect avec ses feuilles luisantes. Il n’en fleurit pas moins qu’au bout d’environ 18 années et son âge adulte est atteint à sa trentième année. Sa floraison qui a lieu lors de la saison sèche, laisse apparaître aux extrémités des rameaux des fleurs odorantes d’une teinte blanchâtre qui attire les abeilles. Un miel de sa fleur existe donc. Dès lors qu’il commence à produire, il le fait de façon continue. Il livre alors contenue dans des grappes, des amandes d’un brun sombre. La quantité moyenne de production évaluée par arbre se situe autour de 20 kg. Le plus fort rendement qu’effectue l’arbre à karité se situe entre ses 50 et 100 ans. La baie récoltée de ses grappes à un aspect charnu et peut contenir jusqu’à deux fruits comparables, dans ce qui nous est connu, à la forme du noyau d’avocat.

Une manne économique au cœur du développement durable pour les africains

 

La récolte, l’extraction et la production des amandes de l’arbre à karité est effectuée en Afrique par les femmes. C’est pour cette raison qu’il porte aussi le surnom de ”l’or des femmes”. En effet, d’après des estimations, ce ne sont pas moins de 16 millions de femmes qui s’attachent à ce domaine de l’agriculture. Seulement, le contrôle d’un tel marché est en amont contrôlé essentiellement par des hommes. La production à l’importation en Afrique de l’Ouest s’élève entre deux cent mille à cinq cent mille tonnes par année.

La récolte des amandons et la production de beurre de karité naturel toute comme la production d’ huile d’argan cosmétique du Maroc assure aux femmes des revenus réguliers. D’ailleurs, énormément de filière issue du commerce équitable ont pu émerger par ces méthodes ces dernières années.

Bien que l’arbre à karité soit un arbre endémique du Sénégal. Les filières commerciales françaises se concentre essentiellement à travailler avec ce pays ainsi que le Mali et le Burkina Faso. Néanmoins, le plus gros de la production actuelle vient du Nigéria et du Ghana alimentant les marchés anglo-saxons (UK et USA).