Comment avoir une bonne haleine toute la journée ?

L’image que tiennent les femmes quant à leur représentation visuelle aux yeux d’autrui est vécue comme essentielle. Cet aspect extérieur revêt ainsi la toute première forme qui apparaît aux regards. Seulement, nos sens captent l’environnement au-delà de la vue. Ainsi, les odeurs des individus jouent également un rôle de taille quant à l’éthique des personnes. Avoir une bonne haleine semble s’apparenter à la tenue d’une bonne hygiène. C’est pour cela que le parfum est très en vogue à chaque génération. Il est une odeur pourtant bien personnelle et naturelle qu’il ne faut pas oublier de soigner…celle de la bouche ! Cette caractéristique corporelle peut quelquefois s’avérer être un facteur nuisible à son entourage. C’est dans un souci de protection d’une haleine fraîche et saine que nous vous donnons ici quelques conseils et astuces. Optez donc pour avoir une bonne haleine toute la journée !

Les causes communes de la mauvaise haleine

La mauvaise haleine est appelée ”halitose” dans son appellation médicale et elle provient de causes identifiables. Chimiquement, elle est composée d’éléments extrêmement volatils, notamment des soufrés d’hydrogène sulfurés. Un halimètre permet même d’en obtenir la mesure.

La multiplication des bactéries au cœur de la zone bucco-dentaire

Au cours de la journée, des bactéries extrêmement nombreuses s’accumulent dans la bouche. On parle de milliards de bactéries présentes en zone buccale. C’est pourquoi un brossage régulier des dents est nécessaire à prendre en compte. Celui- ci doit être effectué après chaque repas mais ne pas être effectué plus de 3 fois par jour. Il est à savoir que lors du brossage des dents, il faut aussi réaliser un brossage de la langue et des gencives. Une langue saine est une langue colorée d’un rose clair et ne doit donc pas être blanche. La langue est le réceptacle des sensations gustatives puisqu’elle est le lieu où siègent les papilles. Il faut donc s’attacher à frotter cette partie et surtout sa face postérieure car les papilles y sont plus nombreuses. C’est dans les sillons de la langue que sont présents les agents bactériens. Pour la tenue de vos gencives, effectuez un brossage tout en douceur à l’aide d’un dentifrice clou de girofle. Partez toujours du haut de la gencive vers la racine des dents afin de ne pas provoquer de saignements. 

Vous pouvez également vous munir d’un fil dentaire et le faire travailler chaque soir. Celui-ci a pour intérêt de vous débarrasser des débris que l’on trouve coincés entre les dents. La brossette dentaire suit aussi le même objectif. Elle évite que les résidus se calcifient et engendrent avec le temps une odeur nauséabonde. D’ailleurs, cette mauvaise odeur est constatée lorsque le dentiste procède au détartrage et que les dit morceaux tombent dans la bouche. Faites-en donc bon usage.

L’action moindre de la salive au cours de la phase de sommeil

Généralement, avoir une bonne haleine dès le réveil est délicat. Certaines personnes comme les fumeurs ont une odeur d’autant plus nauséabonde. Manger certains aliments le soir comme l’ail peuvent aussi accentuer l’haleine dès le réveil.

Cependant, cette odeur est tout à fait naturelle au lever. En effet, lorsque l’on dort, la salivation n’exerce plus son rôle comme à l’état d’éveil. Car la salive est une protection naturelle pour notre bouche. Elle permet de neutraliser l’acidité buccale. 

Quand on dort, on ne salive plus comme à l’état de veille. La salive qui mène une action purificatrice au cours de la journée joue donc un rôle moindre. Ceci a pour conséquence de se réveiller avec une mauvaise haleine. Manger ou boire quelque chose dès le réveil fait disparaître cela immédiatement.

Les différents moyens pour avoir une haleine impeccable

Il existe beaucoup de solutions pour avoir une bonne haleine sur la durée. Certaines d’entre elles sont des recettes déjà connues du plus grand nombre. Mais il se pourrait aussi que vous appreniez aussi de nouvelles astuces. Celles-ci h  pourraient vous surprendre par leur ingéniosité lorsque vous n’avez pas d’autres recours.

Des solutions dans votre verre

Le bicarbonate de soude trouve son utilisation dans le traitement des mauvaises odeurs provoquées par la bouche. Pour ce faire, ayez recours à une cuillère à café du produit dilué dans un verre d’eau. Ensuite, effectuez un gargarisme d’une trentaine de secondes pour en voir les effets. Cette action antibactérienne est efficace. Elle est aussi utilisée pour atténuer les maux de gorge.

Également pour vous, le charbon végétal. En effet, celui-ci est un excellent moyen d’absorber les nombreuses bactéries ainsi que les toxines. Ce complément alimentaire est à diluer dans un verre d’eau à raison d’une cuillère à café après chaque repas. Buvez le tout pour annihiler les bactéries rapidement et avoir une bonne haleine toute la matinée. 

Méthode beaucoup plus tendance, vous pouvez aussi recourir aux solutions pour bain de bouche disponible en magasin. En revanche, ceux-ci modifie à terme le PH et sont abrasifs.

Avoir une bonne haleine grâce aux méthodes naturelles

On trouve par ailleurs dans divers aliments de table de bons moyens pour obtenir une haleine optimale. Vous pouvez par exemple utiliser le citron pressé dans un jus car celui-ci est un antiseptique vertueux. L’acidité du citron confère à votre bouche un soin buccal particulier. Les plus téméraires peuvent même en consommer directement. 

La plante de persil est aussi ici un excellent moyen d’avoir une bonne haleine toute la journée. Cette plante est effectivement riche en chlorophylle comme les chewing-gums. D’ailleurs, tout comme la gomme à mâcher, le persil peut être mastiquer brut pour obtenir le résultat souhaité. Sinon, vous pouvez le faire simplement infuser dans une tasse et vous en gargariser la bouche une fois refroidi. Ce procédé permet la captation des mauvaises odeurs et leur éradication. De même, on trouve la plante de fenouil et les épinards qui tous deux agissent comme des agents purificateurs d’haleine. 

Pareillement, l’usage d’huile essentielle remplit agréablement bien cette fonction. A titre d’exemple, utilisez deux gouttes seulement d’une menthe poivrée en application directe sur la langue ou sur la brosse à dent. Sachez aussi que les produits laitiers, écrémés ou même entiers détruisent les odeurs nocives de la bouche.

Enfin vous pouvez aussi vous contenter de mâcher un chewing gum sans sucre. Voir une graine de café pour avoir une bonne haleine. D’après une étude de 2016 du Journal of Food Science, la pomme aiderai aussi à neutraliser les bactéries au cœur de la bouche. 

Facteurs médicaux et conseils hygiéniques

Il peut arriver que la mauvaise haleine persiste chez un individu qui applique pourtant des solutions pour s’en prémunir. Cela peut résulter de plusieurs causes. Dans le meilleur des cas, c’est que la personne est mal hydratée. Nous lui conseillons alors d’avoir recours à une hydratation régulière. Boire avant de dormir repousse le phénomène de mauvaise haleine nocturne.

Lorsque le problème persiste, cela peut venir de certains facteurs relatifs à la santé de l’individu. Il peut effectivement souffrir d’une insuffisance rénale qui le conduit à avoir toujours mauvaise haleine. Il faut donc à ce moment-là consulter un médecin. Cela peut aussi provenir d’un état défectueux des gencives ou bien des dents. Si la personne possède des caries importantes, cela est vecteur de mauvaise haleine. Les bactéries s’accumulent au lieu des caries et font régner la mauvaise odeur. Dans ce cas-là donc, veillez à consulter votre dentiste. 

Un autre cas révélateur de la mauvaise beaucoup moins connu est la présence de caseum. Il s’agit de cellules mortes et de nourritures qui s’encastrent dans les cavités des amygdales. Ceux-ci génèrent une haleine nauséabonde. Le seule moyen de retirer les impuretés consistent à utiliser un coton tige pour déloger les impuretés.

Évitez certains aliments ou certaines pratiques

Certains aliments sont aussi à éviter pour parvenir à garder une bonne haleine. Ne consommez donc pas d’épices, d’ail et d’oignons crus. Cette forte odeur reste présente de longues heures au sein de la bouche après consommation. Évitez également de consommer du café car celui-ci assèche la bouche ce qui conduit à un abaissement de la fonction. Enfin, la consommation d’alcool et de tabac sont eux aussi deux facteurs à la présence d’une haleine fétide. 

Par ailleurs, nous ne conseillons pas l’utilisation de bains de bouche car ceux-ci détruisent l’équilibre buccal. Il y a certaines bactéries qui sont bonnes dans la région buccale tandis que d’autres ne le sont pas. Les bonnes bactéries sont bénéfiques et donc à conserver. Or, ce type de produit éradique littéralement toutes les bactéries, bonnes et mauvaises. Il faut savoir que lorsque l’on se purifie la bouche par divers moyens, on élimine seulement une partie de ses bactéries. 

Aliments galactogènes : lesquels privilégier pour l’allaitement ?

Certains aliments galactogènes favorisent la production du lait maternel. En fait, c’est surtout les nutriments qui contiennent qui permettent d’augmenter les montées de lait. Toutes les cultures du monde ont leur propres recettes maisons pour stimuler la lactation. Mais ce qu’il en ressort, c’est qu’il y a une certaine convergence et unanimité sur certains aliments galactogènes. 

Le lait maternel est qualifié de « sang blanc ». Car sa production résulte de la distillation du corps dans le sang. C’est précisément la prolactine qui est à l’origine de la production de lait. Elle circule dans le sang en puisant les éléments essentiels pour produire le lait maternel qui se diffuse jusqu’aux seins par des canaux. En récoltant le fer et le calcium, les aliments galactogènes riches en ces substances sont profitables pour l’allaitement. C’est donc ces aliments en particuliers que nous allons nommer dans les lignes qui suivent. 

Sachez que l’allaitement est bénéfique pour le nourrisson. Il fortifie les anticorps du nouveau-né et est garant de la bonne santé et de l’immunité dans le futur. D’ailleurs, l’Organisation mondiale de la Santé recommande une période de deux ans pour l’allaitement de l’enfant.

L’eau : la boisson galactogène par excellence

Bien qu’elles ne figurent pas dans la liste des aliments galactogènes, cette boisson est essentielle pendant la période d’allaitement. Essentiellement, parce que 87% du lait maternel est composé d’eau. D’ailleurs, certains pédiatres ne manqueront pas de vous recommander certaines eaux plus riches en calcium comme la Mont Roucous. La mère allaitante nécessite une consommation d’eau beaucoup plus importante que la normale ou que lorsqu’elle était enceinte. En période d’allaitement, la consommation d’eau doit osciller aux alentours de 2,5 litres par jour. Cette nécessité se manifeste par une soif plus intense et des besoins ressenties pour son propre enfant. Si l’eau ne vous emballe pas plus que ça, vous pouvez aussi rechercher l’hydratation à travers certains fruits et légumes.

En été, certains smoothies sont particulièrement efficaces pour contrer la chaleur et continuer à s’hydrater. 

Le fenouil : l’indémodable en matière d’allaitement

Cette plante méditerranéenne figure parmi les aliments galactogènes les plus efficaces qui soit. Riche en fibre calcium et vitamine C, le fenouil a tout pour plaire. Il stimule la production d’œstrogènes et de prolactine dans le sang. D’où son intérêt pour les montées de lait. Ce sont particulièrement les graines qui sont intéressantes. Elles sont également très utilisées en tisane pour cette cause. Si vous ne savez pas comment l’utiliser en cuisine, vous pouvez tester les recettes suivantes :

  • Fenouil au curry
  • Tajine de poulet au fenouil.

Le fenugrec : un aliment stimulant la lactation

Un petit avertissement pour vous dire que cet ingrédient ne doit surtout pas être consommé pendant la grossesse. En revanche, pour ce qui concerne la période post-accouchement, faites-vous plaisir, cette graine est celle qui vous faut. D’un goût amère, elle doit tout de même être tremper dans l’eau. Si vous voulez en savoir plus sur sa composition, nous vous recommandons de jeter un œil à nos gélules de fenugrec. Une petite cure temporaire de trois semaines pour démarrer l’allaitement en force. 

L’orge et l’avoine : deux céréales particulièrement prisées

Riche en fer, protéines, vitamines et oligo-éléments, vous avez à faire à deux céréales complètes excellentes pour la santé. Et pour ce qui est de la lactation vous ne pouviez tomber mieux. Ces deux aliments galactogènes devraient donc faire l’affaire dès le petit déjeuner. Si vous êtes amatrices d’overnight porridge, ces céréales seront faciles à ajouter au cœur de votre recette. Il vous suffira de saupoudrer le lait végétal à l’aide d’une de ces deux céréales et le tour est joué. Ensuite, libre à vous de décorer en fonction à l’aide fruit frais et de fruits secs. 

L’orge et l’avoine ont la particularité de sécréter une hormone très bénéfique pour la lactation :  l’ocytocine. Celle-ci stimule directement l’utérus ainsi que les glandes mammaires à l’origine de la sécrétion de lait maternel. 

Le cumin : une épice incroyable pour la production de lait maternel

Celle-ci figure parmi les remèdes traditionnels reconnus en Inde et en Asie du Sud-est. Les bienfaits du curcuma et du gingembre le sont aussi en la matière. Chacun possède des principes actifs qui leur sont propres. En revanche, c’est toujours le fer qui revient en boucle et qui est nécessaire pour l’allaitement. Le cumin à la faculté d’aider à réguler le cycle menstruel. Il est également d’une aide précieuse pour lutter contre l’anémie. 

Les graines et produits oléagineux : une merveille de la nature pour bébé 

Ici, la nature nous a gâté et le choix est exhaustif : amande, noisette, graine de sésame, noix du Brésil. Tous ces fruits à coques regorgent de minéraux, de vitamines, de protéines et surtout d’excellent gras pour conforter les montées de lait.

Dans le même ordre d’idée, l’anis vert fait partie des aliments galactogènes de premier plan. En effet, il a la faculté d’augmenter la production d’œstrogènes. Il s’agit d’hormones féminines ayant une action positive sur les glandes mammaire et sur la libido. 

Enfin, la noix tigrée ou souchet aura aussi des vertus impressionnantes sur la lactation. En Espagne, plus précisément dans la région de Valence, l’Horchota de chufa jouit d’un succès populaire en ce qui concerne la lactation. C’est un peu la boisson régionale pour l’occasion. En France, on pourrait la traduire par « lait de souchet ». Sucré et très plaisant au goût, l’Horchota de chufa regorge de bienfaits. 

Riche en phosphore, calcium, magnésium, fer et vitamine C et E, c’est un allié parfait pour espérer maintenir l’allaitement jusqu’au deux ans de bébé. 

La spiruline : un complément alimentaire remarquable

Sans être une nourriture, on peut tout de même l’intégrer dans la catégorie des aliments galactogènes. Connu depuis les années 1970 en Europe, elle fut très consommée pendant des siècles sous l’empire Aztèque ainsi qu’au Tchad au cours du second millénaire. Considérée à tort comme une algue, cette cyanobactérie possède pratiquement toutes les vitamines nécessaires à l’organisme. Mais aussi les oligo-éléments suivants : calcium, phosphore, manganèse, fer, magnésium, zinc, cuir, potassium, chrome et sélénium.

Dans le même esprit, la Maca du Pérou est consommé depuis des siècles pour améliorer la qualité du lait maternel. De plus, ces deux ingrédients apportent un regain d’énergie et combattent positivement les états de fatigue.

La betterave : une tubercule rouge fantastique

Moins connu sous cette angle-là, la betterave a aussi sa part à jouer dans la sphère des aliments galactogènes. Elle est idéale pour nourrir et enrichir le sang. Très riches en vitamines, minéraux et hydrate de carbone, elle est une excellente source d’énergie. Néanmoins, tout comme les épinards, cet aliment au cours de l’allaitement peut modifier la couleur des selles du nourrisson. Pas de panique ! Cette réaction est tout à fait normale et sans danger. 

La pêche : une source en provitamine A

D’un autre point de vue, ce fruit est particulièrement intéressant. Pour que la mère ne soit pas en carence en bêtacarotène et vitamine A, elle doit consommer certains végétaux. La pêche a la vertu d’être très hydratante mais aussi de répondre à ce besoin majeur. En effet, l’allaitement nécessite un besoin important qui doit-être doublé. La vitamine A est garante du renouveau cellulaire pour le bébé ainsi que de la croissance des os. 

Quels réflexes adaptaient pour pérenniser la production de lait maternel ?

Après avoir dressé une liste d’aliments galactogènes bénéfiques, il est certain que la maman doit aussi redoubler d’effort pour continuer son allaitement le plus longtemps possible. 

Parmi les comportements à suivre, voici quelques recommandations :

  • Se reposer assez suivant
  • Éviter le stress et la reprise du travail si possible
  • Alterner les seins une fois l’un vide pour stimuler les montées de lait
  • Manger sainement et s’hydrater le plus souvent possible
  • Ne pas retomber enceinte directement
  • S’abstenir de certains médicaments.

S’ensuit également les relations qu’entretient le nourrisson avec la mère en termes de succion et d’assoupissement. 

Le Smoothie avocat amande datte sukkari : un bienfait protéique au petit matin

Pour les petits déjeuners d’été ou pour bien s’alimenter dès le Sahour, ce smoothie avocat amande est un plein d’énergie redoutable. 

Dans un style très oriental, il apporte au cœur du repas de fin de nuit un lot de calories non négligeables et comblent facilement la faim. Très frais et délicieux en goût, le smoothie avocat  amande et à la datte sukkari est d’une excellente fraîcheur. Il a tendance à bien remplir le ventre. C’est une boisson très fortifiante qui contrairement aux idées reçues ne vous fera pas prendre de poids. 

Une façon ingénieuse de consommer des dattes dès le petit déjeuner

Nous savons tous que les dattes sont nourrissantes et recommandées pour bien affronter le jeune. Très riches en glucides, elles ont aussi la particularité de nous laisser sur notre faim grâce à leur pouvoir rassasiant. Au cœur de notre smoothie avocat amande, c’est donc une formule riche que nous souhaitons mettre en pratique. En effet, cette boisson ensoleillée est destinée grâce à son fort apport lipidique et protéiné à combler la faim facilement jusqu’à midi.

Privilégiez-la si vous souhaitez perdre quelques kilos superflus. Car elle vous exemptera de tout grignotage ou collation pendant de belles heures. 

L’intérêt d’incorporer la variété de datte sukkari au cœur de cette recette s’explique par son goût riche et caramélisé. En les insérant au cœur du blinder, vous profitez du sucre naturel de la baie du désert sans exagérer. Cette méthode ingénieuse permet d’éviter que le smoothie avocat amande ne soit trop fade par manque de glucides.

Ainsi, le lait et la datte de Qassim sont les seuls apports glucidiques au cœur de ce smoothie healthy et d’exception. 

Recette du smoothie avocat amande et datte sukkari

La recette du smoothie avocat amande n’est pas très longue. En s’organisant bien, il ne faut pas plus de cinq minutes pour le préparer. Veillez ensuite à le laisser reposer au frigo pour qu’il puisse révéler toute sa fraîcheur dès le petit déjeuner. Sachez que ce smoothie du soleil est particulièrement appréciable en période estivale.

Si vous disposez d’un blinder assez puissant de type Kitchen Aid ou Thermomix, privilégiez les amandes entières. En revanche, si vous avez à votre disposition un mixeur classique, préférez les amandes en poudre.

Ingrédients pour 5 personnes équivalent à un verre de 200 g chacun :

  • 1 avocat entier 
  • 100 g d’amandes
  • 1 litres de lait végétal d’avoine ou d’amande
  • 10 dattes sukkari dénoyautées.

Le résultat de ce smoothie avocat amande révèle une douceur de couleur vert clair. En bouche, vous remarquerez agréablement bien que de petits granulés d’amandes se déposent sur la langue. Cette première sensation laisse place à une véritable explosion de saveurs en bouche.

En définitive, vous bénéficiez de l’apport calorique de l’avocat et de l’énergie effective des fruits secs au cœur d’un smoothie généreux

Bonne dégustation.

Quelques variétés de dattes populaires en France

Le monde agricole regorge de bienfaits et vertus en tous genres. Cet univers se déploie sous nos yeux en autant de plantations de vergers et de surfaces agraires diverses et variées. Il est un fait que cette noble activité est à la base de toute société. En effet, jusqu’à des temps peu reculés encore, la majorité des populations s’y consacrait afin de couvrir leurs besoins vitaux. Avec l’apparition de l’ère industrielle étendue à toute l’agriculture, ce savoir-faire ancestral est tombé dans les mains d’une minorité. 

Pourtant, il est un arbre dont l’attachement semble perdurer à travers les âges. Dans les mains d’un peuple qui l’affectionne, le palmier dattier est ce bel arbre qui trône au milieu du désert. La phoeniculture est un pratique plurimillénaire. Elle serait même la première forme de cueillette connue. Avec ses gracieuses ramures, notre arbre prestigieux a nourri des générations au travers du Moyen-Orient, de l’Orient et du Maghreb. Intéressons-nous donc à cet arbre généreux pour découvrir la variété de datte parmi les plus prestigieuses.


Le doigt d’or ou Deglet Nour

Cette appellation viendrait des arabes qui nommaient le fleuve Tigre « Deglet ». Autrement dit « doigt ». La célèbre variété de datte du grand Sahara, allongée par nature, tient donc une apparence anatomique qui lui confère son nom. Son aspect lumineux ”nour” qui la caractérise, vient de sa brillance et de son aspect translucide. Il est à remarquer que, exposée à la lumière, on en perçoit le noyau. 

L’origine la plus ancienne connue de cette variété de dattes viendrait selon des sources des alentours de Biskra en Algérie. Dans ce lieu, elle y pousse dans l’oasis dit de Tolga. Géographiquement, on trouve la Deglet Nour en Algérie notamment dans les régions des Zibans, de Souf et d’ Oued Righ. On retrouve également des palmeraies de Deglet Nour dans la wilaya d’Ouargla située dans la région de Touggourt. Cette datte se cultive encore dans le bas Sahara. 

L’Algérie est le premier producteur mondial de cette variété. Afin d’illustrer l’importance de ses cultivars, sachez qu’elle comptabilise autour de 18 millions de palmiers dattiers.

En Tunisie, on la retrouve dans les régions du Jérid et de Nefzaoua. D’ailleurs, la pâte de datte obtenue à partir du fruit est très prisée en pâtisserie tunisienne.

La Deglet Nour est fortement appréciée des populations locales et à l’étranger pour sa mollesse et sa peau fine. Fraîche, la Deglet Nour contient 70 % d’eau. Exportée massivement vers l’étranger, en 2009 l’Algérie en aurait exporté 240.000 tonnes. C’est une variété de datte que l’on trouve très facilement en France grâce à la multitude de sociétés spécialisées dans l’’import-export entre les deux rives méditerannéennes. 

La variété de datte Medjoul

Voici une autre datte de renom qu’est la Medjoul. Cette variété de datte est aussi la plus chère sur le marché. Elle est surnommée ”reine des dattes”. Vous la trouverez certainement si vous vous rendez à une cérémonie de mariage maghrébin. Actuellement, elle est tout particulièrement appréciée à Dubaï où elle semble avoir séduit sa population pour sa texture crémeuse. Cette datte surprenante quant à la qualité de son goût est originaire du Maroc. Elle est originaire de la région d’Errachidia. On la trouve aussi dans l’oasis de Tafilalet situé au sud-est du pays chérifien. Elle est une grosse datte par rapport aux autres, de forme ronde ou ovale. Elle se caractérise de par sa couleur d’un brun orangé à foncé. Certains iront jusqu’à qualifier son goût de miel et même de confiture de marrons. 

La variété de datte Médjoul a été introduite aux Etats-Unis en 1927 par un cultivateur américain. Celui-ci avait alors sillonné le Maroc afin de dénicher une variété de datte à cultiver en Californie. Ce projet ayant depuis largement prospéré, la datte Médjoul américaine concurrence aujourd’hui directement le marché marocain et israélien.

On retrouve également des palmeraies de datte Médjoul en Cisjordanie et au Mexique.

La Bahri

La variété de datte Bahri se cultive en Arabie Saoudite dont la ville de Médine. Elle est très prisée des consommateurs pour son goût de « café au lait » mélangé d’arôme de miel. C’est une datte dont la texture rappelle le beurre et dont la peau lisse est agréable à déguster. Par ailleurs, cette datte est munie d’un certain croquant. Son goût diffère nettement des dattes de couleur brune. Vous pouvez la reconnaître à sa peau claire, à sa petite taille ronde ou ovale aisi qu’à son aspect ridé. Elle est la plus consommée des dattes de la péninsule arabique.

Seulement, la bahri est rare sur le marché. Cela en raison de son temps de récolte qui est extrêmement réduit. En effet, sa récolte se produit chaque année uniquement au mois de septembre ainsi qu’au début du mois d’octobre. C’est une variété de datte peu sucrée qui peut, à la différence d’autres, être dégustée à un stade précoce de maturation. A ce stade, on la trouve encore de couleur jaune. Elle possède en fait une double coloration, jaune et brunâtre qui se confondent parfois.

La ‘Ajwa

La ‘Ajwa est une variété de datte issue de la ville de Médine. Notre boutique en ligne la commercialise et s’en inspire pour produire une pâte à tartiner marocaine de grande qualité. Sa coloration fortement imprégnée de noir fait d’elle une datte qui se distingue des dattes brunes. De forme conique, elle contient peu d’eau puisque sa teneur y est de seulement 20 %. Pouvant atteindre jusqu’à 4 centimètres, la datte ajwa renferme une texture fine et revêt un aspect fripé de fruit séché. Elle tient un avantage de taille puisqu’elle peut être consommée par les personnes atteintes du diabète. En effet, sa composition en monosaccharides et en glucides fait d’elle une datte peu sucrée.D’un point de vue de gustatif, certains s’accordent à lui trouver une similitude avec le caramel ou la réglisse.

La Sukkari

Elle est une datte plutôt petite et d’aspect brunâtre dont la caractéristique principale est d’être extrêmement sucrée. Sa teneur en glucides en fait l’atout premier d’appréciation de certains consommateurs. Elle pousse en Arabie Saoudite, dans la région de Qassim, entre les villes de Médine et Riyadh. 

Une autre de ses particularités réside dans le fait qu’elle ne fond pas lors de la cuisson. Cette variété de datte fraîche est appréciée pour la confection de pâtisseries telles que smoothies et gâteaux. On l’utilise également pour fabriquer de la patte de datte. Somme toute, son goût fruité et de caramel ainsi que sa sensation de douceur en font une datte très présente sur le marché. C’est la baie exotique très répandue pendant la période du Ramadan. On l’apprécie particulièrement pour effectuer la rupture du jeûne.

La Safawi

Il s’agit encore d’une variété de datte médinoise et de sa région. La Safawi est caractéristique de par sa taille très volumineuse même si on la trouve aussi d’un calibre moyen. Comme la ajwa, on peut trouver des dattes de cette catégorie très noires mais aussi fortement foncées. Pour la reconnaître encore, il faut observer ses côtés dont certains sont translucides et son aspect légèrement ridé. Cette datte est moyennement sucrée et sa dégustation fait penser au contact d’un caramel à moitié mou. 

Pour tenter de décrire son goût, on peut la comparer à du sirop d’érable.

En définitive, il existe une variété de datte conséquente. Nous avons donc décidé de vous aiguiller au cœur de cet article sur les plus connus. Et ceci afin que vous puissiez une idée précise pouvant susciter votre achat dans les magasins spécialisés. 

Comment utiliser un shampoing solide ?

L’univers des cosmétiques n’en finit pas de séduire. Il offre une multitude de produits extrêmement variés qui sont à la fois performants et innovants. Ainsi, chacun est en mesure d’y trouver des produits à son goût. La tendance actuelle est clairement à un retour aux sources vers des produits naturels. C’est avec cette vision écologique que nous vous exposons présentement un produit phare de la cosmétique : le shampoing solide. Une petite nouveauté dans les produits de salle de bain dénuée de produits chimiques. Entrez pleinement dans l’aire de la cosmétique naturelle grâce à cet article informateur. Découvrez les vertus de ce produit pour cerner les avantages qu’il requiert. Certes, utiliser un shampoing solide est un phénomène qui prend de l’ampleur grâce aux instigateurs  de la vague verte et bio.

Qu’est-ce qu’un shampoing solide avant toute chose ?

Ce produit en forme de galet qui tient dans la main, est l’expression d’un ensemble de vertus naturelles. En effet, il est fabriqué à partir de produits entièrement biologiques dans un parfait respect de notre environnement. Par ailleurs, il est entièrement non-animalier. 

Deux types de shampoing : huile essentielle VS huile végétale

Par essence, le shampoing solide assure par ses composés d’huiles essentielles et végétales, une parfaite symbiose avec le cuir chevelu.

Comme le veut la nature des choses au sens linguistique (« essentia »), le shampoing solide aux huiles essentielles émane d’une concentration liquide et hydrophobe d’aromates odoriférants.

Quant à celui à l’huile végétale, il est extrait de plantes oléagineuses. Possédant une forte concentration en lipides, il agit en tant que corps gras dans la solution lors du processus de fabrication. C’est d’ailleurs ce principe que l’on retrouve dans le shampoing solide nigelle de notre boutique en ligne.

La version argileuse et astringente tout aussi bénéfique

L’argile verte se greffe aussi parfaitement dans la composition d’un shampoing solide naturel. Utilisée depuis des temps reculés, la capacité qu’elle offre pour les bienfaits corporels est renommée. Extraite à partir d’une roche tendre, elle est la plus absorbante de sa catégorie, surpassant ainsi l’argile rouge ou blanche. Riche en minéraux et oligo-éléments, elle possède des propriétés bénéfiques pour les soins capillaires. L’argile verte purifie, élimine les toxines, mais aussi, régule l’excédent de sébum, régénère et cicatrise. 

Utiliser un shampoing solide : vertueux pour les maladies de la peau et les cheveux blancs

Toutes ces qualités vertueuses du shampoing solide à la texture ultra douce, apportent des bienfaits multiples à votre chevelure. Il agit en tant qu’antipelliculaire naturel et renforce la conservation de la teinte naturelle des cheveux. Cette action repousse ainsi le phénomène du blanchiment des cheveux. Utiliser un shampoing solide est aussi un excellent moyen de lutter contre le problème d’épiderme comme le psoriasis. Une maladie de la peau caractérisée par de petites taches ou gouttelettes de couleur sombre qui n’a rien d’une maladie bénigne. Dans sa réalité, elle est une maladie chronique dont sont atteints 2 à 4 % des français. Non traitée, cela peut s’avérer avoir des conséquences importantes pour la santé. Utiliser un shampoing solide offre donc une opportunité pour atténuer légèrement ces désastres cutanés.


Protocole et mode d’emploi

Une différence capitale qui existe entre l’utilisation d’un shampoing solide et un shampoing liquide, réside dans sa teneur en eau. C’est ce facteur déterminant qui pousse les consommateurs à maintenant le privilégier pour ces facilités d’utilisation.

Le shampoing solide : plus agréable et facile à utiliser en toutes circonstances

Un shampoing solide est en effet un produit à l’état tout à fait sec. Cela tend à lui conférer certains avantages. De fait, il est beaucoup plus léger que la version liquide. Au cours d’un voyage, il se révèle extrêmement efficace car il ne prend que très peu de place et ne coule pas. De plus, si vous montez en avion, vous pouvez le prendre avec vous en cabine. En sachant comment utiliser un shampoing solide, vous optimisez ainsi le temps de votre lavage de cheveux. Au préalable, versez une petite quantité d’eau sur votre chevelure. Le shampoing solide a besoin d’être humidifié pour parvenir à mousser. Ensuite, faites-en une utilisation normale. Comme vous avez l’habitude de le pratiquer pour un shampoing liquide. Vous pouvez aussi si vous le désirez, commencer par obtenir une dilution du produit dans la paume de vos mains. Appliquez-le ensuite directement sur le cuir chevelu puis massez. 

Un rinçage apprécié de tous

Que vous ayez les cheveux bouclés, lisses, secs, gras ou colorés, il est adapté à tous types de cheveux. Qui plus est, votre acte de rinçage final à l’eau claire convient parfaitement à l’environnement. Le shampoing solide a tendance à être facilement aspiré par les cheveux. En effet, les corps gras issus des huiles capillaires travaillent au cœur du lavage. Certes, pour les adeptes de la mousse, sachez que ce shampoing écologique à très peu tendance à mousser. En définitive, vous profitez donc de tous les produits naturels présents au cœur de ce produit cosmétique. 

Petite recette biologique à notre goût

Cette opération doit vous permettre de réaliser le fameux savon. Transmettez donc votre savoir de fabrication après l’avoir acquis, ainsi que la façon d’utiliser un shampoing solide

Les ingrédients dont vous avez besoin :

Pour réaliser un savon solide biologique, procurez-vous un savon d’Alep ou de Marseille. Si vous possédez des cheveux secs, alors il vous faudra également une huile d’olive et d’amande douce. Dans le cas où vous voudriez traiter des cheveux gras, c’est alors d’une huile de jojoba dont vous avez besoin. Les personnes à cheveux fins doivent quant à elles posséder de l’huile de ricin. Chacun doit ajouter à son panier un pot de miel ou de cire d’abeille. Enfin, prenez les huiles essentielles que vous aimez.

Les étapes de fabrication :

  • Commencez par extraire du savon 6 cuillères à soupe et mixez ces copeaux de savon. Faites cela jusqu’à les rendre sous la forme d’une fine poudre, le but étant de na pas faire de grumeaux. Faites fondre le tout au bain-marie.
  • Versez ensuite 100 millilitres d’eau dans un récipient et ajoutez-y le résultat obtenu à partir du savon. Remuez bien jusqu’à obtenir un résultat parfaitement homogène.
  • -Ajoutez 3 cuillères de l’huile que vous avez sélectionnée pour votre besoin personnel et mélangez.
  • Mettez à présent 3 cuillères à soupe de miel ou de cire d’abeille dans la préparation, fouettez le tout et mélangez-le. A cette étape de fabrication vous devez obtenir un résultat bien lisse.
  • Hors du feu, ajoutez à présent vos huiles essentielles.
  • Finissez par mélanger avec force le tout obtenu pour le mettre ensuite dans un moule en silicone spécial pour savons.
  • Attendez maintenant 3 à 4 semaines environ pour démouler.

Comment rompre le jeûne du mois de Ramadan?

En cette approche du mois béni de Ramadan, la boutique pause-au-naturelle.com rappelle quelques bienfaits et pratiques liées pour rompre le jeune. Cette pratique cultuelle est en effet un axe majeur de la vie du musulman qui s’éduque par la voie de l’abstinence. Ainsi, le jeûneur fortifie son corps et son esprit en délaissant ses habitudes qu’il affectionne le reste de l’année. Il renonce donc strictement à tout apport de nourriture, de boissons et de relations intimes. Au coucher du soleil, nombre sont ceux qui prononcent, lors de la rupture du jeûne, l’invocation prophétique authentique suivante ; 

”La soif s’en est allée, les veines se sont remplies et la récompense est assurée si Allah le veut.”

(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°2357 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud)

عن عبدالله بن عمر رضي الله عنهما كان النبي صلى الله الله عليه و سلم إذا أفطر قال : ذَهَبَ الظَّمَأ وَ ابْتَلَّتِ العُرُوق وَ ثَبَتَ الأَجْر إنْ شَاءَ الله 


Rompre le jeune est un moment particulier ou l’organisme se revitalise. Après avoir connu une certaine faiblesse, il trouve une parfaite compensation dans l’absorption de dattes. Petit tour d’horizon ici sur les mérites et les bienfaits que constitue cette baie si savoureuse qu’est la datte.

Rappel sur l’institution du jeûne de Ramadan

Le jeune est un pilier de l’Islam qui a été institué en trois étapes dans la ville sainte de Médine. L’érudit Ibn Kathir le définit ainsi; 

« Une abstinence de nourriture, de boisson et de relations sexuelles avec une intention pure pour Allah ‘azza wa djalla, en tant que pureté de l’âme et de sa propreté, et l’épuration des comportements grossiers et vils. »

Par ailleurs, il dit aussi en citant le jeune que : ”en lui, il y a pureté du corps et un rétrécissement des voies du diable.”

Le jeune : une adoration prescrite aux communautés précédentes

Le jeune est un acte permettant de se fortifier et de se perfectionner. Au début de l’Islam, il a été institué dans la communauté musulmane seulement trois jours par mois. Cette pratique était alors héritée des communautés précédentes remontant à l’époque du prophète Nouh (que la paix d’Allah soit sur lui). Cette explication est donnée dans les propos de l’érudit ibn Kathir, rapportant dans son exégèse les propos de Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) suite aux versets 183 et 184 de la sourate la Vache ;

” O les croyants ! On vous a prescrit le jeûne comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété ”

”pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage devra jeûner un nombre égal d’autres jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter, il y a une compensation ; nourrir un pauvre. Et si quelqu’un fait plus de son propre gré, c’est pour lui, mais il est mieux pour vous de jeûner, si vous saviez ! ”

Ibn Mas’oud, deuxième plus grand connaisseur de l’exégèse coranique, dit donc à propos de ces trois jours de jeûne ;

” Ceci n’a cessé d’être légiféré à partir du temps de Nouh jusqu’à ce qu’Allah abroge cela par le jeûne du mois de Ramadan.”

A ce moment-là, il était permis au résident en bonne santé de choisir entre le fait de jeûner trois jours par mois ou bien de nourrir un pauvre chaque jour. Le volontarisme de nourrir plus d’un pauvre était un acte louable. Dans tous les cas, le jeune des trois jours restait préférentiel. Le malade et le voyageur devaient quant à eux reporter leurs jours de jeûne.

La législation du jeune du mois du Ramadan en tant que tel

Dans un second temps, le jeune a été institué deux jours, lors de l’événement annuel de Achoura. Puis, dans un dernier temps, Allah révéla à la suite des versets précédents ;

”le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne ! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il jeune un nombre égal d’autres jours…”

Cette ultime étape fixa donc la règle définitive qui est de jeûner tout le mois en tant qu’obligation pour le résident sain. Le malade et le voyageur peuvent quant à eux reporter leurs jours et le vieux nourrir le pauvre.

Deux versets plus loin, soit dit au verset 187, le temps définitif du jeûne journalier fut dicté aux croyants. Cela réside dans la mention du verset suivant ;

” On vous a permis, la nuit du jeûne, d’avoir des rapports avec vos femmes ; elles sont un vêtement pour vous et vous êtes un vêtement pour elles. Allah sait que vous aviez clandestinement des rapports avec vos femmes. Il vous a pardonné et vous a graciés. Cohabitez donc avec elles, maintenant, et cherchez ce qu’Allah a prescrit en votre faveur ; mangez et buvez jusqu’à ce que ce distingue, pour vous, le fil blanc de l’aube du fil noir de la nuit. Puis accomplissez le jeûne jusqu’à la nuit…”

Ce noble verset fait référence à la première durée de rupture de jeune autorisée au commencement de l’Islam. Au début donc, boire, manger et avoir des rapports intimes n’était permis que jusqu’à l’heure de la dernière prière, la nuit. De plus, si l’on dormait avant d’avoir prié, alors, dès le moment de son lever, il fallait conserver un état de jeûne. Le Prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) constata une fois l’état d’un homme qui s’était réveillé sans avoir mangé et le questionna sur cela. Cela se produisit aussi pour d’autres. De plus, cette imposition fut enfreinte par certains musulmans. Allah le Très-Haut fit alors descendre le verset précité en tant qu’allègement pour la communauté. La permission de sortir du jeune fut ainsi étendue jusqu’à jusqu’à l’aurore. Les musulmans en furent vivement réjouis. 

Rompre le jeune avec des dattes : une baie d’excellence

L’étymologie du mot ”datte’ nous vient du grec  dactylos qui signifie doigt. Le mot revient donc à faire un parallèle avec une description anatomique. Le palmier dattier représente un emblème de la culture en Orient, au Moyen-Orient ainsi qu’au Maghreb. Les dattes constituent d’un point de vue botanique des baies d’arbres. Physiquement, elles ont une apparence charnue et allongée allant de 4 à 6 centimètres. Leur couleur est marron sombre à noire. Les régimes de grappes sont obtenus à partir de l’inflorescence femelle de l’espèce. Lors de la culture de la datte dans des oasis, on utilise toutes les strates de l’arbre. L’Égypte est le premier producteur mondial de dattes mais n’importe que très peu.

Les preuves concernant le fait de rompre le jeune avec des dattes

D’un point de vue de la linguistique arabe, la datte connaît deux appellations ;” at-tamr” et ”ar-ratbah”

La première revêt une écorce difficile à enlever et nécessite pour être consommée en état, une utilisation prolongée de l’eau. La seconde, elle, porte une écorce facile à éplucher et nécessite une faible utilisation d’eau pour la rendre consommable. Son nom linguistique renvoie à la mollesse, au fait que sa chair est molle. On la traduit par ”dattes fraîches.”

Au moment de la rupture du jeûne, le Prophète (Qu’Allah prie sur lui et le salue), avait pour habitude de choisir en premier lieu des dattes fraîches. Puis, si cette variété-là n’était pas présente, il prenait alors des dattes sèches. Si aucune datte n’était présente, il choisissait alors de rompre le jeûne avec de l’eau. Ceci est rapporté dans le hadith authentique d’après Anas ibn Malik dans les termes suivants ;

Le Prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) rompait son jeûne avant de prier en mangeant des dattes fraîches, si ce n’était pas avec des dattes fraîches alors avec des dattes sèches et si ce n’était pas avec des dattes sèches alors avec quelques gorgées d’eau.”

(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°2356 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud)

Dans le Coran, Allah a parlé avec le mot de ”routab” dans la sourate Maryam en disant au verset 25 ;

”Secoue vers toi le tronc du palmier, il fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres”

Le savant ibn Kathir dit à propos du verset qu’il signifie ; ” Soulages ton âme.”

‘Amroun ibn Maymoun, un rapporteur digne de confiance de hadith, dit quant à lui qu’il ;

” n’y a pas de meilleure chose pour la femme en couche parmi les fruits que les dattes fraîches.”

Puis il récita le verset. 

De plus, une étude jordannienne a émise à ce propos que la consommation de dattes chez la femme enceinte diminue les douleurs post-accouchement. Cela a aussi le bénéfice de faire baisser le flux du saignement au moment des couches.

Un bienfait immense pour l’organisme

Les dattes constituent un apport journalier parfait pour notre organisme. En effet, ce fruit à pulpe sucrée est extrêmement nutritif. Sa contenance en fibres est nécessaire à une alimentation régulée et saine pour une digestion optimale. Les fibres contenues dans la datte sont un véritable remède afin de faire diminuer le cholestérol. La datte est riche en protéines et convient ainsi très bien aux sportifs en tant que source d’énergie importante. De plus, elle ne contient pratiquement aucune graisse. Elle est composée de glucides tels que fructos, dextrose, saccharose et maltose. La consommation de dattes permet de pallier les problèmes d’hypertension artérielle et articulaires grâce à ses acides aminés. Cette famille contient de l’alumine, de l’arginine, de la glycine, de la sérine ainsi que de la valine. Elle possède également beaucoup d’oligo- éléments tels que zinc, cuivre et fer qui permettent de lutter contre les problèmes d’anémie. La datte est par ailleurs un bon anti-oxydant. Elle est aussi pleine de minéraux de potassium, magnésium, phosphore et de calcium. Enfin, elle contient de nombreuses vitamines (C, E, B2, B3, A1, B1, B5, B6 et K). 

La datte est le fruit idéal pour se ressourcer après un coup de fatigue et favorise le système nerveux. C’est donc pour ces raisons scientifiques qu’elles sont préconisées pour la rupture du jeûne.

S’empresser de rompre le jeune fait partie de la Sounnah

Parmis les dattes, la datte ajwa est l’une des plus recommandées.

Elle est l’aliment premier pour rompre le jeune. Il faut savoir que ce moment de rupture doit s’effectuer rapidement, dès lors qu’il est autorisé. Le Prophète (que la paix d’Allah soit sur lui) a en effet dit d’après une narration authentique ;

” Les gens ne cesseront d’etre dans le bien tant qu’ils s’empresseront de rompre le jeune. ”

D’après Oum Hakim (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Empressez-vous de rompre le jeûne et retardez le sahour ».


(Rapporté par Abou Nouaym et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°3989).

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) : Je n’ai jamais vu le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) prier le maghreb avant d’avoir rompu son jeûne ne serait-ce qu’en buvant une gorgée d’eau ».


(Rapporté par Ibn Hibban dans son Sahih n°3504 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1076).

Les chiites contredisent effectivement la sounnah en retardant le moment de la rupture du jeune jusqu’à l’apparition des étoiles. Ils vont même jusqu’à avancer le moment de l’appel à la prière. Cheikh ibn el Utheymin dit:

” La sunna veut qu’on s’empresse de rompre le jeune dès le coucher du soleil. C’est la disparition de celui-ci qui compte et non l’appel à la prière (…) la présence d’une forte lueur ne représente aucun inconvénient. ”

Nous rappelons que ce mois béni qui est en approche, si Allah le veut, est un mois qui a été légiféré pour parfaire sa piété. La consommation de boissons et de nourritures en tout genre ne se doit pas être excessive tout le mois. Se rassasier au-delà du besoin n’est permis que de temps en temps. Remplissez-donc les rangs des maisons d’Allah et réformez vos manquements. Qu’Allah nous guide.

Les bienfaits du curcuma pour la santé

Le curcuma (Curcuma longa), est une l’épice de couleur jaune vif utilisée dans toute l’Asie depuis des siècles. Cultivé pour sa racine, cette épice incroyable est utilisé depuis longtemps dans la cuisine, la teinture des tissus, les cosmétiques et la médecine traditionnelle. Extrêmement réputée dans les pays asiatiques, ce n’est qu’au cours des 10 dernières années que l’occident s’intéresse réellement aux bienfaits du curcuma. 

En outre, les scientifiques s’intéressent particulièrement à son principe actif, la curcumine. Celle-ci présente de nombreux avantages pour la santé. C’est ce que nous étudierons dans la suite de cet article. 

Le curcuma est un anti-inflammatoire naturel

L’inflammation est un processus nécessaire à l’organisme. C’est une réponse de ce dernier aux agressions qu’il subit. Cela permet de lutter contre les bactéries, les virus ainsi que les blessures. Cependant, une inflammation non maîtrisée qui se prolonge est le point de départ de la plupart des maladies chroniques telles que les maladies cardiaques et le cancer. C’est pourquoi l’inflammation doit être contrôlée pour ne pas dégénérer. 

A ce sujet, la curcumine contenue dans le curcuma possède de puissantes propriétés anti-inflammatoires. En effet, des études ont mis en lumière les bienfaits du curcuma grâce à son action anti-inflammatoire. Il serait efficace pour lutter contre des affections telles que la polyarthrite rhumatoïde et les maladies inflammatoires de l’intestin.

L’épice indienne est un puissant antioxydant

La curcumine est également un puissant anti-oxydant qui agit en piégeant les radicaux libres d’oxygène. Il s’agit des molécules chimiquement actives qui endommagent les cellules de l’organisme. Les dommages causés par ces derniers, ainsi que l’inflammation, sont la cause principale des maladies cardiovasculaires. La curcumine peut donc jouer un rôle dans la prévention et la gestion des maladies cardiaques. Par ailleurs, les antioxydants contenus dans le curcuma peuvent également réduire le risque de cataracte, de glaucome et de dégénérescence maculaire.

les bienfaits du curcuma contre le cancer

De nombreuses études animales se sont penchées sur les effets potentiels du curcuma sur le cancer. Ces études ont mis en lumière le fait que la curcumine pourrait affecter la formation, la croissance et le développement du cancer au niveau moléculaire. Les recherches ont notamment montré que le curcuma pouvait notamment freiner la propagation des cellules cancéreuses et accélérer leur destruction. Le curcuma et la curcumine pourraient également être en mesure de contrecarrer les effets de certains agents cancérigènes, tels que certains additifs utilisés dans les aliments transformés. Le curcuma aurait donc un rôle préventif et curatif pour lutter contre le cancer. Un avantage que l’on trouve au coeur de nombreuses épices tels que l’or rouge marocain, le gingembre ou le cumin.

Le curcuma est l’allié de notre cerveau

De plus en plus d’études concordent sur le fait que la curcumine peut traverser la barrière hémato-encéphalique et contribuer à la protection des cellules contre la maladie d’Alzheimer. Elle agirait en réduisant l’inflammation ainsi que l’accumulation de plaques de protéines dans le cerveau qui sont caractéristiques des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. 

Par ailleurs, une étude portant sur 60 patients a montré que la curcumine était aussi efficace qu’un antidépresseur pour traiter la dépression, en augmentant les niveaux du facteur neurotrope dérivé du cerveau (des niveaux réduits de cette substance chimique sont associés à la dépression).

Bien que la plupart des recherches actuelles soient menées en laboratoire ou sur des animaux, les résultats sont encourageants. Cette merveilleuse épice continuera d’être étudiée comme un outil puissant pour améliorer notre santé au même titre que le corrosol

Comment consommer ce colorant alimentaire naturel ?

En lisant cet article, vous vous demandez peut-être quelle est la meilleure façon de consommer du curcuma. C’est en effet un point majeur à prendre en compte si vous souhaitez en tirer tous les bienfaits. 

Une étude récente a examiné différentes façons de consommer le curcuma. Les résultats ont montré que la cuisson du curcuma avec de l’huile pouvait aider l’organisme à absorber davantage de curcumine. On pense que lorsque la curcumine se lie aux graisses, comme celles contenues dans l’huile d’olive ou de coco, elle est plus facilement absorbée par l’intestin. Il se pourrait que même de petites quantités quotidiennes consommées de cette manière soient bénéfiques pour votre santé.

Mais la meilleure façon de consommer du curcuma pour en tirer tous les bienfaits est sous forme de compléments alimentaires. Cependant, les curcuma vendus sous forme de gélules ne se valent pas, loin de là. Deux éléments sont à prendre en compte. Le premier est la teneur du curcuma en curcumine, son principe actif. N’hésitez donc pas à comparer les concentrations proposées par les fabricants. La seconde choses à prendre en compte est sa biodisponibilité. En pharmacologie, la biodisponibilité est la proportion d’une substance qui atteint la circulation sanguine sous forme inchangée. Or, le curcuma à l’état brut est faiblement assimilable, c’est pourquoi il est conseillé d’opter pour des formes de curcuma travaillées spécialement à cet effet ; comme la forme liposomale. 

Ce qu’il faut retenir

Les bienfaits du curcuma pour la santé sont extrêmement intéressants et gagnent encore à être connus. Parmi ces derniers, on soulignera son effet anti-inflammatoire, son pouvoir anti-oxydant, ses bienfaits sur nos muscles, articulations et notre cerveau. 

Cela dit, si vous n’avez pas de problème de santé spécifique, vous pouvez simplement en prendre pour assaisonner vos aliments et réaliser de superbes plats épicés !

L’utilisation du Siwak dans la Sounnah

Technique de brossage dentaire multimillénaire, l’utilisation du siwak ne faiblit pas malgré l’apparition de nouveaux procédés d’hygiène buccodentaire. Ce constat est concomitant à la pratique religieuse inhérente à l’Islam et aussi à l’économie générée par ce petit bout de bois profitable et bénéfique dans les pays les plus pauvres d’Afrique et d’Asie.

En effet, pour les musulmans, le bois de salvadora persica a un caractère symbolique et spirituel très fort. Il permet de s’identifier au meilleur exemple à suivre, à savoir le suivi du Prophète Muhammad (Paix et bénédiction sur Lui).

A ce sujet, l’Envoyé de Dieu a dit : « le Siwak (le fait de se frotter les dents avec le Siwak) purifie la bouche et satisfait le Seigneur ». 

Hadith Sahih rapporté par ibn Khouzeïma dans Sahih Sounan an-Nassaï (Hadith n°1202 dans Riyad as Salihine)

D’ailleurs, il accordait tellement d’importance à l’utilisation du siwak qu’il ajouta : 

« Si je ne craignais pas de trop charger ma communauté je leur ordonnerais le Siwak avec les ablutions »

[Rapporté par Al Bayhaqi et Al Hakim]

Nous avons donc jugé opportun au cœur de cet article et à l’approche du mois de jeûne de rappeler les bienfaits de l’usage du siwak.

L’utilisation du siwak pendant le mois du Ramadan : oui ou non ?

Les paroles des compagnons sont claires et sans équivoques à ce sujet. Et la réponse est évidemment oui. Nous allons donc vous orienter vers ces textes.

D’après Charh Ibn Hawchab : ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) a été questionné à propos de l’utilisation du siwak pour le jeûneur.


Il a dit : « Quelle bonne purification ! Tu peux utiliser le siwak dans toutes les situations ».


(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans Al Mousannaf n°9245 et authentifié par Cheikh Zakariya Ibn Ghoulam Al Bakistani dans son ouvrage Ma Saha Min Athar AS Sahaba Fil Fiqh p. 641).


D’après Nafi’ : ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) ne voyait aucun mal à ce que le jeûneur utilise le siwak.


(Rapporté par Ibn Abi Chayba dans Al Mousannaf n°9241 et authentifié par Cheikh Zakariya Ibn Ghoulam Al Bakistani dans son ouvrage Ma Saha Min Athar AS Sahaba Fil Fiqh p. 641).

L’ éminent Cheikh Muhammad Ibn Sâlih Al-’Uthaymîn vient apporter plus d’éclaircissement à ce sujet en confirmant la règle. Néanmoins, il stipule que si le siwak a un arôme, la salive ne doit pas être avalé. Il en est de même pour les saignements de gencive où le jeûneur doit s’abstenir d’avaler le sang. (Traduit en français de Madjmu’ Fatâwa de Ibn ’Uthaymîn, 19/352-353).

Dans quelles situations le Prophète (sws) recourait ordinairement à l’usage du bois d’arak ?

Communément, l’utilisation du siwak était très répandue. Et peu s’en faut que le Prophète (sws) ne l’impose à sa communauté. 

A ce sujet, les traditions qui rapportent l’utilité du siwak sont nombreuses. Beaucoup de récits commentent l’usage dans des cas de figure bien précis. Pour n’en citer que quelques-uns, les recommandations sont nombreuses :

  • En rentrant à la maison
  • Avant la célébration de la prière
  • En se levant pour les prières de nuit…

D’après Mouqadam ibn Sarih, d’après son Père, il a dit :

« J’ai demandé à Aïcha (qu’Allah l’agrée) : « Quelle était la première chose que faisait le Prophète (paix et bénédiction sur lui) en entrant chez lui ? ». 

Elle dit : « [il se frottait les dents] avec le Siwak ».
(Muslim)

Abou Moûsa Al Ach’ari (qu’Allah l’agrée) a dit :

« En entrant chez le Prophète (sws) je le trouvai avec sur sa langue son bâton d’arak »
(Al-Boukhâri, Mouslim)

Ce qui ressort de toutes ces preuves, c’est que le siwak était une brosse à dent naturelle utile à tout moment de la journée pour purifier l’haleine.

Si vous souhaitez des preuves scientifiques sur les bienfaits du brossage dentaire à l’aide du meswak, vous pouvez consultez notre descriptif sur le dentifrice clou de girofle enrichi à la poudre de siwak.

sahour: les bienfaits du repas de fin de nuit

Les bienfaits du Sahour

A l’arrivée du mois lunaire de Cha’ban où il est recommandé de faire du jeûne surérogatoire et a fortiori à l’approche du mois de Ramadan où le jeune est obligatoire, notre boutique en ligne a souhaité vous vanter les mérites du Sahour.

Le sahour : une sounnah instituée pour se différencier des Gens du Livre

Le Sahour se définit comme le repas de fin de nuit. Lorsque fut légiféré le jeûne au cours de la seconde année de l’Hégire, les musulmans jeûnaient communément. Il rompaient le jeune à la tombée de la nuit. Puis ne mangeait pas jusqu’au lendemain soir s’ils s’étaient endormis.

Cette façon de vivre le jeûne fut par la suite abrogée par le Prophète Muhammad (sws). Il décida d’instaurer le Sahour. Ceci pour faire une distinction nette entre le jeûne des musulmans et des partisans des autres cultes. Cette différence s’est même manifestée pour le jeûne de Achoura. En effet, les croyants se distinguent par un jour en plus jeûné avant ou après pour se distinguer des juifs.

D’autres traditions propres aux musulmans comme le fait de se précipiter à rompre le jeûne lorsque la nuit tombe nous distingue des Gens du Livre qui quant à eux attendent que la nuit s’installe. 

Concernant la preuve au sujet du repas de fin de nuit, elle trouve son fondement dans le hadith suivant :

  • D’après ‘Amr Ibn Al Ass (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit : « La différence entre notre jeûne et le jeûne des Gens du Livre est le repas du Sahour ».

(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1096)

Le repas de fin de nuit est une véritable bénédiction pour le jeûneur

Beaucoup de gens négligent cette tradition prophétique très importante lors du mois de Ramadan. Soit par flemmardise ou par négligence. Or, dans la pratique, elle a l’avantage après quelques courtes heures de sommeil de redonner des forces avant d’affronter une nouvelle journée remplie d’adorations et d’occupations utiles.

Nous avons donc jugé opportun de vous lister quelques fondements à ce sujet dans les hadiths suivants : 

  • D’après Salman Al Farisi (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit: « La bénédiction est dans trois choses: le groupe, le tharid* et le sahour  ».

*plat à base de sauce et de viande.


(Rapporté par Tabarani dans Al mu’jam al Kabir n°6127  et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°2882)

  • D’après Al Irbad Ibn Sariya (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) m’a invité pour le sahour (*) durant le ramadan en disant : « Viens vers le repas béni ».


(Rapporté par Abou Daoud et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Targhib n°1067)

  • D’après Abou Said Al Khoudri (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Manger le sahour est une bénédiction ainsi ne le délaissez pas même si l’un d’entre vous ne prend qu’une gorgée d’eau car certes Allah et ses anges prient sur ceux qui mangent le sahour ».


(Rapporté par Ahmed dans son Mousnad n°1186 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°3683)

Enfin, il a été signifié que le meilleur sahour consiste à se nourrir de dattes.

  • D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Quel bon sahour pour le croyant sont les dattes ».


(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°2345 et authentifié par Cheikh Albani dans Sounan Abi Daoud – hadith authentique)

Retarder le Sahour jusqu’au plus proche de l’aube fait partie de la Sounnah

 Dans la pratique, beaucoup de musulmans s’imposent un temps pour déguster le sahour. Certains se fixent par précaution un temps limite où il se fixe l’interdiction de boire ou de manger. Qu’il s’agisse de 10 ou 5 minutes avant le ‘adhan, ce comportement est courant. Il se nomme l’Imsak et peut entrer dans le cadre de l’innovation lorsque les gens croient en son institution. Or, la personne qui retarde encore plus le sahour n’est pas du tout en désaccord avec la législation islamique. Bien au contraire.

Pour preuve, les deux hadiths suivants illustrent bien nos propos :

  • Anas Ibn Malik a rapporté que Zaïd ben Thabet (Qu’Allah les agrée) a dit : 

« Nous avons pris le Souhour avec le Prophète d’Allah (Prière et bénédiction d’Allah sur lui), puis celui-ci se leva pour la Salat. »

Je demandais alors à Zeïd, combien de temps il y avait l’appel à la prière et le Sahour ?

Il me répondit : « Le temps de lire cinquante versets ». 

(Sahih Al Boukhari tome 4 page 118 et Sahih Mouslim hadith n°1097)

  • D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit : « Si l’un d’entre vous entend l’appel à la prière alors que le récipient est dans sa main alors qu’il ne le pose pas jusqu’à ce qu’il en ai consommé ce dont il a besoin ».

(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°2350 et les termes sont ceux de Ibn Hazm dans Al Mouhala volume 6 p 232. Il a été authentifié par Cheikh Al Islam Ibn Taymiya dans Charh Al ‘Omda volume 4 p 528 ainsi que par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha volume 3 p 382).

Ainsi, la personne n’a pas à recracher l’eau à ce moment précis. Elle peut même terminer le  contenu de son verre. En revanche, il faut que le verre soit présent dans sa main au moment où le adhan retentit.  

sirop d'érable Maple Joe : un petit trésor au petit déjeuner

Le sirop d’érable Maple Joe : une touche canadienne au petit déjeuner

Toujours dans une stratégie diététique pour bien démarrer la journée, la boutique en ligne Pause au Natur’Elle vous propose une nouvelle alternative au sucre raffiné : le sirop d’érable Maple Joe.

Facilement trouvable dans les rayons des supermarchés, ce Maple Syrup figure parmi les trois marques de référence en France. Produit d’import commercialisé  par une petite boîte familiale présente dans les Pyrénées-Atlantiques, le sirop d’érable Maple Joe est reconnu pour sa finesse et sa délicatesse mais aussi pour son allure prononcée. Tout dépend de la récolte. Si ce sucre naturel produit à partir de la sève d’érable est une institution nationale dans les terres québécoises et de l’Ontario, ce n’est pas pour vous parler de Pancake que nous sommes venus vous le présenter. Mais plus dans le but d’allier plaisir sucré et la maîtrise de l’index glycémique. 

Zoom sur la récolte de la sève d’érable : un travail de longue haleine

La production de sirop d’érable ne date pas d’hier au pays des rênes et du grizzli. En effet, cette pratique était déjà coutume chez les populations autochtones bien avant que Jacques Cartier remonte le fleuve Saint Laurent. 

Tout comme la vanille de Madagascar, le sirop d’érable Maple Joe est un produit naturel qui nécessite du temps et de la persévérance. En effet, il faut à peu près 35 litres de sève de l’arbre emblématique pour produire un litre de matière première. Ce travail se nomme l’acériculture. 

Il s’effectue principalement à une période propice de l’année. Plus précisément, entre l’alternance des saisons (fin de l’hiver et début du printemps) où les nuits de gel sont suivies par de légères éclaircies et des températures positives en journée. Au Québec, les locaux nomment cet instant de l’année : « la saison des sucres ». Car il s’agit en fait du moment où la quasi-totalité de l’eau d’érable sera extraite des troncs.

Comment l’acériculteur québécois procède pour extraire l’eau d’érable ? 

Ce que l’on nomme en anglais le « maple syrup » qui sera par la suite embouteillé et vendu en bouteille sous l’appellation sirop d’érable Maple Joe (marque que nous avons testé) est obtenue à partir de la sève de l’érable.

L’artisan à l’origine de cette prouesse procède en incisant sur un point précis de l’écorce une légère entaille à l’aide d’une mèche. Ensuite, il récolte avec les méthodes de mécanisation moderne le liquide précieux à l’aide de tuyaux connectés entre eux. Ceux-ci déversent la sève dans les célèbres « cabane à sucre », une sorte de laboratoire traditionnel où l’acériculteur pourra s’activer à la tâche pour produire le délicieux sirop.

Celui-ci est obtenu par évaporation au cœur de chaudron dont la température dépasse les 100 degrés. Ce travail d’évaporation se déroule le jour de la récolte. Il consiste à éliminer un maximum de sève pour garder le concentré sucré qui formera le sirop d’érable.

La température doit être constante pour ne pas altérer la qualité de la matière première. Le résultat obtenu révèlera une formule délicate et subtilement sucré dont la couleur  brune ou ambrée est proche de celle du miel d’eucalyptus.

Comment optimiser l’usage du sirop d’érable Maple Joe au cœur du p’tit déj ?

Pour que vous puissiez identifier la marque de sirop d’érable Maple Joe, vous pourrez observer sur son packaging un brave acériculteur vêtu de rouge avec une barbe bien fournie dans un esprit très canadien. 

Plus utilisé dans le cadre des goûters, le sirop d’érable est à l’honneur pour la confection de pancake, crêpes ou bananes flambées. Tout cela dans un esprit très U.S.

Cependant, son aspect beaucoup moins calorique que le sucre et le miel est à exploiter de façon intelligente. Pour bien réussir et équilibré le petit déjeuner, le geste à adopter consiste par exemple à remplacer le sucre blanc au cœur d’un yaourt ou fromage blanc par du sirop canadien.

Et voici ce que nous vous proposons en l’espèce pour accompagner votre jus de fruit, tartine et boisson chaude : 

  • 2 petit suisse Gervais ou un yaourt Gervita
  • Du muesli ou quelques fruits secs
  • Une cuillère à café de poudre de Maca ou de graine de Chia
  • Une dose de sirop d’érable Maple Joe pour remplacer le sucre.

L’avantage que vous pourrez tirer de l’apport du Maple Syrup à cet instant précis, c’est la richesse en antioxydant, en polyphénols et en minéraux (calcium, magnésium et sodium). 

Attention, de nouvelles triches sont apparues sur le marché concernant ce précieux produit de terroir outre atlantique. Certes des tromperies élaborées à partir de sirop de maïs ou de riz immergent le marché. Pour ne pas tomber sous le coup de l’escroquerie, veillez à bien vérifier l’étiquetage et la provenance du produit que vous achetez.

Sinon identifiez au sirop d’érable Maple Joe avec son goût exquis caramélisé et sa suave odeur boisée.

Add to cart