Macérât Huileux de Calendula 100ml

7,50

5 en stock

Catégorie :
Description

Description

 

Il y a de ces plantes au sein des espaces naturels dont les noms sont connus depuis des âges éloignés. Afin d’extraire le meilleur de la nature, les hommes confrontent leurs expériences en nous faisant hériter de leur savoir. C’est parmi ces végétaux bénéfiques pour la santé des hommes que pousse Calendula Officinalis et son homologue Calendula arvensis. Plante à partir de laquelle on obtient notre macérât huileux de calendula.

Cette plante herbacée pérenne est utilisée à des fins thérapeutiques et suscite l’intérêt de la médecine pour ses nombreuses vertus. Si vous vous promenez en zone méditerranéenne aux premiers jours du printemps, vous l’apercevrez certainement. Notre plante se présente sous la forme d’une mince tige surmontée de pétales colorées de jaune et d’orange d’aspect vivace. Suivez-donc ses lignes et découvrez les bienfaits du macérât huileux de calendula, une onction pour vos soins du visage et corporels.

Les propriétés thérapeutiques de Calendula

 

Notre macérât huileux de calendula s’applique explicitement sur le visage. Vous trouverez toutes les explications concernant son principe actif au cœur de ce développement.

Premières approches connues de son utilisation 

 

Dès le 12ème siècle, le Calendula fut remarqué en tant qu’agent naturel de lutte contre la teigne du cuir chevelu. Il a pareillement suscité un intérêt en tant que cicatrisant des peaux blessées et abîmées. Dans les cas de piqûres d’insectes ou de morsures de serpent, le Calendula s’avère être efficace. Il possède des éléments qui permettent de soulager la douleur et de réparer les lésions de l’épiderme. On le retrouve dans l’utilisation de remèdes interférents dans les problèmes des troubles digestifs de l’intestin avec ces mêmes fonctions. En tant que collyre, il était utilisé pour remédier à certaines lésions oculaires. Sa cultivation était d’ailleurs encouragée et recommandée dans les domaines royaux de Charlemagne.

En médecine traditionnelle, c’est à partir des feuilles fraîches ou bien récemment séchées que l’on extrait le remède. Sous forme d’infusion, les fleurs délivrent leurs vertus thérapeutiques et sont ainsi consommées.

Descriptif de ses constituants

 

Le Calendula est composé d’huiles essentielles ou autrement dit d’huiles végétales. Ces huiles sont le propre des plantes odoriférantes en tant que structure hydrophobe liquide fortement concentrée. Il se constitue aussi de flavonoïdes qui revêtent des propriétés multiples et variées. On dénombre notamment dans les flavonoïdes un pouvoir antibactérien, antioxydant, anti-inflammatoire, antiallergique, antiagrégant et antiviral. Puis, on trouve au sein de la plante, des terpènes qui appartiennent eux à une classe spécifique d’hydrocarbures. Ceux-ci ont la particularité d’être développés par les plantes. On parle alors de caroténoïdes. Ces caroténoïdes sont présents au nombre de 19 dans les pétales colorées. Dix d’entre ces composants résident dans les fleurs orangées. Ensuite, on relève la présence d’acide salicylique en tant que composé organique aromatique de la plante. C’est d’ailleurs de cet acide qu’est extrait la propriété antiseptique qui permet de lutter contre la fièvre. Cet acide provoque de plus une action antalgique apaisante pour l’organisme.

Le macérât huileux de calendula en dermatologie

 

Le macérât huileux de calendula est utilisé en dermatologie pour effectuer le traitement de l’acné, des verrues et de l’hyperhidrose. Il est capable de traiter des peaux irritées de même que des lésions cutanées bénignes grâce à son action adoucissante. Son pouvoir hydratant revitalise les peaux sensibles des bébés et des jeunes enfants. Pour les bébés, on l’utilise également afin de faire tomber les croûtes de tête, peu après la naissance. Le macérât de calendula est aussi efficace aussi après avoir reçu un coup de soleil, lorsque la peau a besoin d’être régénérée. Après un grand froid, lorsque les lèvres se gercent, l’huile permet de retrouver de la vitalité. Elle nettoie et purifie des agents nocifs sur votre peau en surface en aidant à sa cicatrisation. De plus, son action purificatrice écarte les staphylocoques dorés qui tenteraient d’y pénétrer.

D’autres maux de l’épiderme sont encore combattus par le Calendula. Des problèmes de peau tels que l’eczéma, les psoriasis, les furoncles, les mycoses et les ulcères se trouvent combattus sous son action.

On lui recense également un traitement anti-œdémateux et antifongique. Aussi, il pourrait peut-être aussi être un antiprurigineux, un immunostimulant et un stimulant de la granulation.

Des propos sur le Calendula

 

Les autorités de santé reconnaissent les vertus dermatologiques de la plante de Calendula. C’est ainsi que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) la qualifie comme ;

”Un traitement externe des plaies superficielles, des inflammations modérées de la peau et de la muqueuse orale, des blessures et des ulcères veineux.”

Et dans un autre propos elle a déclaré que :

”La Calendula fait partie de la même famille que l’arnica et possède des propriétés réparatrices et protectrices. Il contient des antioxydants et stimule le renouvellement cellulaire.”

Le macérât huileux de calendula est uniquement contre-indiquée aux femmes enceintes ou allaitantes ainsi qu’aux enfants de moins de 6 mois.

Étymologie du mot

 

Le Calendula est tantôt nommé sous le nom vernaculaire de souci ou de souci officinal. Cette nomination ne tient aucun rapport avec le mot que nous connaissons. Il s’agit là plutôt d’un emprunt fait au latin. En latin la ”solsequia”signifie en fait ”qui suit le soleil”.

Le nom de calendula viendrait quant à lui de la calende des romains, autrement dit, le premier jour du mois. Ce nom aurait ainsi été donné car les capitules de la plante s’ouvrent et se referment selon l’apparition du soleil.

En botanique

 

Le Calendula officinalis, de son nom scientifique, appartient à l’ordre des Asterales et à la famille des Asteraceae. Cette plante comestible possède une odeur aromatique puissante mais malgré cela, son goût est amer. Elle est ornée de feuilles alternes, oblongues et sessiles. Ses fleurs fleurissent tout au long de l’année. Sa taille varie selon les variétés et ainsi, on la situe dans une fourchette allant de 40 à 70 centimètres. Sa vie est de courte durée mais sa semence se produit facilement notamment en raison de sa résistance au froid. On retrouve cette plante dans les champs ou dans des jardins privés, là où personne ne l’a cultivée. Lorsqu’elle est cultivée, cela se réalise de façon annuelle. Sa floraison débute au début du printemps et ses fleurs sont récoltées en été pour la phytothérapie.

Cette plante sert par ailleurs dans la confection de teinture. Aussi, par décoction de ses fleurs, les pigments sont utilisés pour foncer le beurre.