Peut-être avez-vous déjà goûté un jus d’agrume authentique sur la place Jmaa El Fnaa de Marrakech. Rafraîchissant et délicieux, les touristes le décrivent comme le meilleur qu’il n’est jamais goûté. Gorgé de soleil, doux et naturellement sucré, l’orange marocaine se manifeste savamment au cœur de ce jus naturel qui se vend à tous les coins de rue du pays.

 

Un fruit omniprésent dans le paysage local

 

L’orangeraie locale s’insère au cœur d’un mode de vie séculaire tout comme la vigne sévit dans le sud de la France. L’arbre y est présent sous différentes déclinaisons. Sans entrer dans les vergers, la majorité des rues marocaines sont ornées de palmiers ou d’arbres à agrumes.

 

Des variétés d’arbres observables au cœur des zones urbaines

 

En effet, le bigaradier d’où l’on tire l’orange amère est particulièrement utilisée pour la confection de confitures. A partir du bourgeon qui s’épanouit au fil des saisons, on en tire l’arôme de la fleur d’oranger très utilisé au cœur de la pâtisserie locale. Le kumquat est observable sur les allées des zones populaires et se cueillent à même l’arbuste.

Tout pour vous dire que même en dehors de la nature, l’oranger s’insère dans le décor urbain. L’arbre est d’ailleurs reconnu pour produire en pagaille des fruits. Les meilleurs rendements sont capables de fournir jusqu’à 600 oranges par récolte. Ainsi tout le pays vit au rythme de l’agrume toute l’année. Le changement climatique a aussi son mot à dire. Plus particulièrement en ce qui concerne les clémentines et mandarines locales. A la grande joie des consommateurs, celles-ci perdent en acidité et révèlent leur côté d’autant plus juteux et sucré.

 

L’orange marocaine : une source de devise hautement exploitable

 

Par ordre croissant, les régions de Berkane, Beni Mellal puis Agadir sont les plus grandes productrices d’orange marocaine dans le royaume. Cette opportunité pour la première région productrice est grandement bénéfique. Pour l’export, le port de Nador concurrençant directement l’orange espagnole est capable de traiter rapidement l’envoi de conteneurs et de proposer un fruit hautement qualitatif et compétitif.

Concernant la consommation locale, le prix accessible et avantageux de ce fruit ensoleillé s’explique pour différentes raisons :

  •  Une forte production qui inonde les marchés en permanence 
  • L’insensibilité du peuple aux calibres et standards européens. Ici, le fruit local s’achète avec la feuille et peu importe la taille. Tout s’achète et s’apprécie. Ce qui permet d’écouler facilement la production tout en sachant que le goût de l’agrume est délicieux.

 

Quel est le prix réel de l’orange marocaine sur les marchés locaux ?

 

 

C’est la question qui nous intéresse et retient notre attention au cœur de cet article. L’orange marocaine s’achète en moyenne autour de 4 dirhams le kilo, soit 0,38 centimes d’euros. Cette opportunité qui se manifeste par une production hors pair est une source de vitamine C importante pour les Marocains. De plus, les autorités sanitaires sollicitent sa consommation pour le bienfait de l’organisme en cette période continue de Covid. Sur les points stratégiques des villes et villages, vous trouverez facilement producteurs et revendeurs proposés le fruit de leur récolte. L’orange marocaine y est vendue au poids réel ou au cœur de sac de 10 ou 20 kilos.

A ce prix-là, il est donc certain que le jus naturel coule à flot dans les foyers. Ainsi, en période de forte chaleur, les vendeurs ambulants pressant le jus à la demande peuvent vivre facilement de leur commerce. Très apprécié des touristes, le verre d’agrume est proposé pour la modique somme de 5 dirhams.

 

Comment apprécier l’agrume locale dans la journée

 

Pour faire le plein d’énergie, les locaux ont l’habitude de savourer le jus d’orange au petit déjeuner. Contrairement aux français qui sont adeptes de la tartine, l’huile d’olive et le miel local se trempent aussi au cœur du Khoubz beldi (pain marocain). Néanmoins, les nutritionnistes préconisent de manger l’orange dès le matin tout comme vous le feriez avec une orange à dessert. Cette évidence repose sur une logique du point de vue nutritifs. Le jus d’orange marocain pressé reste très bon pour la santé. Cependant, la presse du fruit ne fait pas bénéficier des bienfaits des fibres.

Or les fibres de l’agrume ont une fonction essentielle. Elles permettent de mieux assimiler la vitamine C dans l’organisme. Puis de faciliter la digestion en confortant la flore intestinale.

La salade d’orange à la marocaine : une façon originale d’apprécier le fruit

La cuisine marocaine n’est pas en manque d’inspiration. Les oranges à dessert ont aussi leur rôle à jouer au cœur des préparations. Cette façon originale de profiter de la force du fruit met une nouvelle fois en lumière toute l’ingéniosité de la gastronomie locale.

Ce dessert consiste à :

  • Découper l’orange sous forme de fines rondelles disposées sur une assiette
  • Presser le jus d’une orange et le faire subtilement chauffer à feu doux au coeur d’une casserole en y ajoutant une cuillère de miel
  •  Une fois refroidi, versez subtilement le jus sur les oranges
  • Saupoudrez subtilement d’une petite cuillère de cannelle en poudre
  •  Orner la décoration de pépins de grenade.
  •  Enfin, décorer d’amandes et de pistaches concassées la préparation.

Bonne dégustation !