Aujourd’hui, votre boutique au naturelle aborde une technique typique du sud-ouest marocain pour préparer la semoule du couscous. Au top départ de la préparation de n’importe quel couscous qu’il soit marocain, algérien ou tunisien, les grains de semoule doivent être arrosés d’une matière grasse puis hydrater dans l’eau pour gonfler.

Traditionnellement, dans les pays d’Afrique du Nord, la préparation de la semoule se fait à partir d’huile d’olive. Cette pratique est tout à fait inhérente à la présence endémique de l’olivier dans ces pays. Nous dirions même que cet aliment culinaire de base baigne dans toutes les sauces que ce soit dans les salades traditionnelles ou au cœur des tajines.

L’huile d’argan dans la semoule : l’exception berbère

L’utilisation d’une matière huileuse est nécessaire pour la préparation du couscous. Pour des raisons économiques, certaines personnes utilisent l’huile de tournesol pour son prix bon marché. Tout comme l’huile d’argan culinaire, l’huile d’olive a cette particularité d’être fruitée et de donner d’entrée de jeu une saveur délicieuse à la semoule.

Le couscous à l’huile d’argan consiste donc à imbiber la semoule à partir de cette huile généreuse. Cette opération est destinée à faciliter le roulage des grains pour éviter qu’il ne se collent et forment des grumeaux au cœur du plat.

Une tradition séculaire dans le sud-ouest marocain

Pour comprendre la particularité du couscous, il faut comprendre qu’en Afrique du nord ce plat est avant tout d’origine berbère. Bien avant l’arrivée des Arabes, les populations locales du Maroc et de l’Algérie cuisinaient ce plat dont l’âge remonterait à l’Antiquité.

Le Souss Massa Draa est connu pour sa côte atlantique, son climat désertique et son sol sec. Terre d’arganiers et de cactus, les hommes ont tout de même réussi à travailler la terre pour en recueillir les meilleurs légumes qui sont au nombre de 7 au cœur du couscous traditionnel de la région. L’abondance de l’huile d’argan gastronomique dans les villages et coopératives de la région fait qu’elle devient une source indispensable au cœur de la cuisine. C’est donc de cette façon originale que le couscous à l’huile d’argan est né.

Les spécificités du couscous amazigh

En plus de l’huile d’argan pour travailler la semoule, le couscous berbère a lui aussi ses spécificités. Voici en l’occurrence les légumes les plus notoirs :

• Courges
• Carottes
• Pomme de terre
• Navet
• Pois chiches
• Courgettes
• Céleri.

Concernant les substances protéiques, il n’est pas rare de se voir proposer de l’agneau tout en sachant que la viande de chevreau est aussi très prisée au cœur du plat dans la région. Enfin, la ville d’Agadir reconnue comme le plus grand port sardinier d’Afrique, d’immenses variétés de poisson sont aussi l’occasion d’innover au cœur du couscous.